La différenciation pédagogique

Pour mettre en œuvre

Portes d'entrée de différenciation

1️⃣ Bloom : un outil pour bien choisir une activité

Cliquez sur l’image ci-dessus pour atteindre la page
« Vers la taxonomie de Bloom révisée »

2️⃣ Profils d'apprentissage

Malik a besoin de beaucoup d’informations ; celles-ci doivent être nouvelles et complètes, car il se montre très curieux, et apprendre le motive beaucoup. Il apprend par le canal auditif. Le professeur doit lui sembler compétent, cultivé, et intéressant. Malik préfèrera les cours «magistraux ». C’est un apprenant sérieux, mais il est aussi assez introverti. Il a besoin de rester dans son coin et n’aime pas travailler en groupe, et quand il travaille, il n’aime pas être dérangé. Il risque, par son profil, d’être isolé, perçu comme quelqu’un de froid et de distant.

La difficulté pour l’enseignant est d’amener Malik à s’intégrer à la classe, à poser des questions et à accepter de travailler en équipe…

Dylan ne veut apprendre que s’il voit l’utilité de la matière, s’il perçoit le côté pratique. Il aime la compétition, le jeu. Il est sensible aux félicitations. S’il juge la matière trop compliquée, il risque de se bloquer et même de décrocher. Il a besoin d’être soutenu. Il se compare beaucoup aux autres. Il apprend par le canal Visuel. Il aime le succès, mais il est capable d’abandonner s’il n’a pas confiance en lui ou s’il ne voit pas l’aspect pratique du défi. S’il se sent nul ou humilié, il ne fera plus rien pour progresser. C’est un débrouillard. Il n’aime pas apprendre pour savoir, mais parce que « ça va lui servir ». C’est cela qui le motive.  Il a besoin d’un but précis et de soutien. Il est extraverti et aime se mettre en avant.

La difficulté pour le professeur est de canaliser Dylan, car il parle beaucoup, s’entend bien avec tout le monde, est assez jouette, actif. Il faut donc le cadrer en le mettant face à des défis, en situation de démonstration tout en lui donnant une place parmi les autres et en ne le mettant pas en danger face aux autres. Dans un groupe, il peut être le moteur, si le côté pratique est mis en avant. Il sera porteur de projets ! Il a besoin d’un professeur à la fois actif, créatif et structuré.

Aïda est tournée vers les autres, souvent avec excès. Elle est la première à rendre service, à aider. Elle est très à l’écoute des autres au point de nier sa propre personne.  Elle est sociable, agréable. Elle n’aime pas les conflits ! Elle accorde beaucoup d’importance à ce que les autres pensent d’elle. Elle ignore parfois ses problèmes, se voile la face. C’est quelqu’un de très sensible, de stressé par la pression. Si la situation devient trop tendue, elle se bloque. Elle a tendance à être plus lente que les autres. Elle aime faire plaisir à ses professeurs, à ses parents, à ses amis…

Le professeur idéal pour ce type d’élève est une personne sensible, qui rassurera Aïda, qui l’encouragera même dans les petites choses. Le professeur devrait lui laisser du temps, pour réaliser son travail et veiller à ne pas mettre trop de pression, sinon cet élève ne fera plus rien.  Le professeur doit être attentif à la bonne compréhension de la matière, car Aïda n’avouera jamais facilement qu’elle n’a pas compris, puisqu’elle est incapable de dire non…

La difficulté pour le professeur est de comprendre Aïda au-delà de ce qu’elle dit, car elle est très secrète et cache ses vraies pensées ou se conforme à celles que l’on attend d’elle. Aïda doit apprendre, en équipe, à prendre sa place, à développer une opinion personnelle, car elle aura tendance à se laisser imposer l’avis majoritaire. Elle doit apprendre également à s’intégrer parmi les autres et à ne pas accepter tout, car elle deviendrait trop souvent le  « serviteur » du groupe. Il faut apprendre à Aïda à dire non.

Il est enthousiaste et blagueur. C’est un optimiste. C’est pourquoi il aime peu les règles et les contraintes. Il a tendance à manquer de réalisme et à vivre dans un monde « où tout n’est que liberté ». Pour apprendre, il doit éprouver du plaisir ; il peut mener plusieurs activités en même temps et n’en finir aucune, car l’important n’est pas de réussir, mais de s’amuser.

Le professeur idéal pour Enzo, est capable de rendre les apprentissages ludiques tout en y mettant un cadre minimal (ni trop strict ni trop laxiste). Cet élève a besoin de participer, de comprendre l’utilité de ce qu’il apprend. Le menacer, lui faire peur, n’aura aucun effet pour lui. La manière de lui expliquer en quoi ce qu’il va apprendre peut être plaisant, sera plus efficace que toute punition ou menace.

La difficulté pour le professeur est de trouver toujours des manières de rendre ludiques et « plaisantes » toutes les matières à enseigner. En outre, de par son optimisme, cet élève doit apprendre à regarder la réalité en face, à y entrer en tant qu’adulte responsable, car il a tendance à rester « enfant », pour s’amuser, pour ne pas subir les lois du monde. Il faut donc lui montrer l’importance de certaines règles en société et au travail. Pour Enzo, « rien n’est grave ».

Emma est une élève créative, originale. Elle possède un côté artistique important. Elle n’aime pas avoir la même idée ou opinion que les autres. Les limites, les règles la dérangent, car elles limitent sa créativité. Elle est attirée par les arts, par le théâtre, par la musique, par l’esthétique. Elle vit ses émotions à 200%, donc elle est très sensible.

Pour apprendre, elle doit en connaître le pourquoi. Elle est plus lente que les autres, car elle suit son ressenti. Elle peut donc se décourager très vite et tomber facilement dans la déprime. Elle est fortement axée sur la relation : se sentir aimée, comprise lui importe énormément. Emma éprouve beaucoup de difficultés à se motiver.

Le professeur idéal pour Emma, est un formateur qui lui apporte un programme à suivre, une trame générale, mais pas un cadre fermé. Ce professeur lui permettrait d’exercer sa créativité. Elle a besoin d’être dans une relation positive avec son professeur. Si elle ne l’apprécie pas, elle ne fera rien et risque même de rendre cela dramatique. Elle aime les professeurs justes ; elle est très sensible à cette notion.

La difficulté pour le professeur est de faire comprendre à Emma que certaines règles sont nécessaires et que la créativité est une bonne chose, cependant, parfois, il faut la sacrifier à l’utilité… Le professeur pourrait travailler le côté esthétique de ses cours et l’originalité (dans la présentation, dans les stratégies,…). Le professeur apprendrait à cette élève à gérer ses émotions et à ne pas se dévoiler devant n’importe qui. Elle doit apprendre également à ne pas tout dire, tout le temps, de manière extrême…

Pedro se repère tout de suite dans une classe, car tout est en ordre chez lui : de ses chaussures à son plumier. Il déteste le désordre. Il est discipliné et agréable. Quand il travaille, c’est pour se montrer à la hauteur et pour qu’on ne puisse pas le critiquer. Il juge beaucoup, tant lui-même que les autres. Dans son langage, on peut relever l’usage de l’impératif. S’il n’est pas sûr de lui, s’il doute, il va se bloquer. Il a peur de se tromper et peut se dévaloriser très fortement s’il dit des bêtises ou fait des erreurs. Il a besoin de maitriser, de répondre à un discours structuré, à des objectifs précis.

Pedro aime les gens compétents, mais ne supporte pas les professeurs plus artistes, ludiques, moins autoritaires … Il aime le cadre. Il attend de son professeur qu’il soit structuré, clair et rigoureux. Il aime être informé, avoir une vision d’ensemble. Il ne sera pas à l’aise dans un groupe, sauf si chacun a une place bien établie et si les objectifs sont clairs. Il a besoin d’un professeur qui a de l’autorité.

La difficulté pour le professeur est de faire travailler Pedro dans un environnement un peu brouillon, car Pedro peut se bloquer complètement si tout n’est pas en ordre, s’il n’est pas dans un endroit calme. Pedro a du mal à se dégager des règles, du cadre, de la structure. Le professeur doit permettre à Pedro d’accepter l’erreur et d’en faire une force, plutôt qu’une faiblesse voire un obstacle insurmontable.

Renaud semble être le « caïd » de la classe ; il peut être agressif en paroles, en actes même. Il est colérique, peut se montrer méchant, vulgaire, provocateur. Il est excessif dans beaucoup de domaines. Il aime montrer qu’il est le plus fort, le meilleur. Il déteste se montrer faible. Il n’a pas besoin d’encouragement, car il n’en fait qu’à sa tête… (seul son jugement compte). Le professeur idéal pour Renaud, est quelqu’un de franc, de direct, qui ne tourne pas autour du pot pour lui dire les choses. Il aime l’autorité et avoir en face de lui un professeur capable de lui tenir tête. Il apprécie qu’on lui pose des limites bien claires et accorde du crédit au professeur seulement s’il l’estime structuré, rigoureux et cadrant. Le professeur, malgré le cadre, suscitera la compétition, les défis. Renaud est un élève qui, s’il est motivé, apprend très vite et comprend de manière logique. Il est énergique, intelligent, mais a besoin de bouger. Il a besoin de choses pratiques. La difficulté pour le professeur est de conserver, avec Renaud, une attitude fixe. Il ne peut pas lâcher la pression, sous peine de perdre tout crédit aux yeux de cet élève. Le professeur doit être autoritaire, réfléchir sans cesse en termes de cadre, de limites. Il doit pouvoir aussi se montrer flexible, permettre à Renaud de bouger ou prévoir des activités qui mettent l’accent sur l’aspect pratique. En plus, si Renaud est motivé, il apprend très vite et beaucoup. Le professeur doit donc avoir avec lui une batterie d’exercices sous forme ludique, de défis. En équipe, il faut lui laisser une certaine liberté ; il peut se montrer un bon meneur, mais en même temps, il faut aussi le recadrer, car il peut être très désagréable avec les autres et perturber s’il n’y voit pas de motivation.

Le recours au questionnaire doit être envisagé comme une manière de percevoir la diversité  au sein d’une classe à un moment donné.
Cette prise de température devrait être considérée comme une raison de plus de différencier sa manière d’enseigner, fort de la certitude que l’emploi d’une seule modalité de présentation ne parviendra pas à toucher tous les élèves avec la même pertinence.

La divinité de l’homme réside dans sa singularité. ©️ Ursula Le Guin

3️⃣ Préférences cognitives

Stratégies de différenciation

Modes de différenciation

Exemples de mise en œuvre de différenciation

Ne rougissez pas d'une erreur, vous commettriez une faute.
Proverbe Chinois

J'explore une piste

Je réfléchis

Je jette un éclairage

Je passe à l'action

Je regarde

J'analyse

Je partage

Je vais plus loin