J'organise la pédagogie coopérative

La pédagogie coopérative

Outils de mise en œuvre de la pédagogique coopérative

Sur quels objets mettre en œuvre la pédagogique coopérative ?

La logique de la pédagogie coopérative peut être appliquée à tout moment du processus d’apprentissage :

Il est possible de s’appuyer sur l’expertise d’élèves pour mettre en place chez d’autres certains apprentissages. Cela peut par exemple se présenter dans un dispositif modulaire dans lequel les élèves ne réalisent pas forcément le même parcours d’apprentissage simultanément. Ainsi arrivés au terme de leur parcours, certains peuvent consolider leurs acquis en aidant d’autres élèves aux prises avec des difficultés face à ce nouvel apprentissage.

Une évaluation formative ciblée sur des objets d’apprentissage permet de mettre en évidence des différences de maitrise au sein d’un groupe-classe. Un moment de remédiation peut alors être organisé en sollicitant ceux qui ont atteint les attendus afin d’aider ceux qui doivent encore progresser.

La pédagogie coopérative gagne à être développée au-delà d’une utilisation à des fins d’apprentissage. Elle permet d’optimiser les synergies au sein de la classe.

Comment mettre en œuvre la pédagogie coopérative ?​

La pédagogie coopérative ne s’improvise pas. Il ne suffit pas de décréter que des élèves d’une même classe vont se mettre à coopérer pour que cela arrive.

La pédagogie coopérative s’organise, se prépare, s’appuie sur des outils et s’apprend.

Pour mettre en place un dispositif de coopération pédagogique, il est préférable de :

sur l’ambiance de classe, le partage de valeurs communes, l’estime de soi ou la mise en place du « vivre ensemble » et d’un climat de confiance où chacun sait qu’il est reconnu et respecté. Outre la facilitation de la mise en place de la pédagogie coopérative, il s’agit d’autant d’éléments qui contribueront à prévenir des situations problématiques ;

  • au niveau de l’espace-temps (lieux de parole et d’échanges, plages de temps personnel et de temps collectif, plan de travail) ;
  • au niveau des relations (formation, identification des tuteurs, clarification des attendus et des attitudes) ;
  • au niveau de la communication (code son, médiatisation de l’état de coopération) ;

    des élèves et ainsi organiser les interactions.

    Cliquez sur les images ci-contre pour atteindre les pages

    La réussite ? C’est permettre l’erreur mais éviter l’échec.
    Guy De Keyser

    J'explore une piste

    Je réfléchis

    Je jette un éclairage

    Je passe à l'action

    Je regarde

    J'analyse

    Je partage

    Je vais plus loin